Volkswagen T-Roc Cabriolet : notre avis sur le SUV cabriolet de VW

Le 14/08/2019
Partager :
Volkswagen T-Roc Cabriolet : notre avis sur le SUV cabriolet de VW
La Coccinelle en 1949, puis la Golf en 1979, ont solidement ancré la tradition du cabriolet chez Volkswagen. En 2020, la recette va évoluer en hissant une capote de toile sur la silhouette du SUV T-Roc. Pari osé ?

 

Logé entre l'urbain T-Cross et le familial Tiguan, le Volkswagen T-Roc tient une place à part dans la gamme des SUV de la marque. Par son format, c’est l’alter ego « loisirs » de la Golf. C’est aussi le rebelle de la famille, comme en témoigne le petit bélier noir que rien n’effraie dans le spot télévisé qui lui est dédié.

Récemment décliné en version sportive : Volkswagen T-Roc R forte de 300 ch, il poussera encore d'un cran le curseur de la singularité avec cette exclusive silhouette cabriolet. Le petit bélier deviendrait-il un mouton à cinq pattes ?


Neuf secondes pour décapoter à 30 km/h

Il suffit de 9 secondes pour décapoter, la manoeuvre peut être réalisée en roulant jusqu'à 30 km/h.

« Décapsulé », le T-Roc perd une paire de portes, une place à bord et, bien sûr, son pavillon. Ce dernier est remplacé par une capote de toile triple épaisseur qui couvre - ou découvre - l'habitacle en seulement 9 s. 

Entièrement automatisée, la manœuvre est réalisable en roulant jusqu'à la vitesse de 30 km/h. La ceinture de caisse est surmontée par un jonc en aluminium du plus bel effet et le pare-brise, davantage incliné, abaisse la hauteur de 5 cm (1,52 m).

 

  La planche de bord du cabriolet est identique à celle de la   version « conduite intérieure », et les nombreux   empiècements colorés font habilement oublier des   plastiques   rigides peu flatteurs. On retrouve aussi les deux   dalles   numériques, au sommet de la console centrale (8 pouces) et   devant le conducteur (11,7 pouces).


Quatre places seulement pour le T-Roc cab

Intérieur 4 places

Aux places arrière, l'espace est forcément plus compté qu'à bord du T-Roc à 5 portes. Malgré un empattement majoré de 4 cm (soit 2,63 m), le T-Roc Cabriolet perd 4 cm au niveau de l'espace aux jambes, la garde au toit régresse de 3 cm (93 cm). Enfin, si la largeur aux coudes diminue de 30 cm, cela est compensé par une banquette taillée pour deux et non plus pour trois. Dans la pratique, il y a assez de place pour embarquer deux adultes de 1,75 m qui voyageront sans courber l’échine.

 

Un coffre suffisant ?

Evidemment, le T-Roc Cabriolet n'a pas de hayon.

Le volume du coffre du T-Roc Cabriolet est de 284 l contre 445 l pour un T-Roc classique 4x2 (355 l pour un T-Roc 4x4), mais relativisons, car une Coccinelle cabriolet n’offrait que 225 l. L’accès est forcément plus étroit (40 cm de haut, 114 cm de large) puisqu’il n’y a plus de hayon. Mais la hauteur de caisse du SUV évite l’effet fente de boîte aux lettres qui existe souvent sur les cabriolets compacts issus d’une berline ou d’un coupé.

Avec une profondeur de 75 cm pour une hauteur utile de 49 cm, il est possible de charger deux valises cabines sur chant ou… un individu de 1,70 m en chien de fusil (cf. vidéo). Côté modularité, deux tirettes permettent de rabattre les dossiers de la banquette depuis le coffre. On obtient alors une longueur de chargement proche de 1,80 m.

Cependant, entre le coffre et l’habitacle, l’ouverture se limite à une largeur de 57 cm pour une hauteur de 28 cm. 
Elle est à considérer comme une maxi trappe à skis dont les contours sont définis par les renforts structurels de la partie arrière de la coque.


Prix T-Roc Cabriolet : moins de 30 000 €

Après un premier bain de foule au salon de Francfort IAA 2019 en septembre, le T-Roc cabriolet sera commercialisé au printemps 2020. Les tarifs n'ont pas encore été communiqués, mais la marque insiste sur un prix d'appel sous la barre des 30 000 euros. A titre indicatif, un T-Roc Lounge 1.0 TSI (5 portes) débute à 25 000 euros. Mais pour connaître véritablement le surcoût du cabriolet, il faudra attendre d’avoir sa dotation en équipements de série qui pourrait être plus avantageuse que celle de la version classique. A noter que le Volkswagen T-Roc Cabriolet sera proposé en finition R-Line avec des jantes de 19 pouces.  


Pas de 4x4 ni de diesel pour le cabriolet

La gamme du T-Roc Cabriolet sera nettement plus restreinte que celle de la version classique (voir Volkswagen T-Roc gamme et prix). Elle s'articulera autour de deux moteurs à essence : le trois cylindres 1.0 TSI (115 ch et 200 Nm) et le quatre cylindres 1.5 TSI (150 ch et 250 Nm). Le premier est associé à une boîte de vitesses mécanique à 6 rapports et le second laisse le choix entre cette dernière et la boîte robotisée à double embrayage DSG 7

“Le Volkswagen T Roc Cabriolet sera uniquement livrable en deux roues motrices.“
Selon la marque, la clientèle du T-Roc Cabriolet devrait l’utiliser majoritairement en ville, ou sur de courts et moyens trajets, où la transmission intégrale 4Motion et les motorisations diesels perdent tout attrait et, a contrario, ajouteraient inutilement du poids, à un engin qui n’en a nullement besoin. 

Le poids, c’est justement la question taboue, à laquelle personne n’a souhaité répondre chez Volkswagen lors de notre découverte en avant-première. Il faudra attendre la publication de la fiche technique, en septembre, pour connaitre l’embonpoint pris par le T-Roc Cabriolet.  


Bilan Volkswagen T-Roc Cabriolet

Seul cabriolet d’une gamme qui en a compté jusqu’à trois simultanément  (Golf, Coccinelle et EOS), le SUV T-Roc espère bien réussir là où le Range Rover Evoque a échoué. Le cabriolet SUV de VW pourra compter sur un prix plus sage, sur un poids qui, on l'espère, sera maîtrisé, sur une gamme taillée au plus juste et sur une capacité d’accueil correcte pour quatre. Il est tout sauf un jouet de plage !

Source: L'Argus.fr par Didier Ric